S'inscrire

Les Jeux Olympiques et la photographie

Les Jeux Olympiques de Londres sont terminés : une occasion pour Fileasweb de se pencher sur cet évènement sportif vu par un photographe. Certains clichés ont immortalisé les Jeux Olympiques : celui de Lenny Ignelzi montrant les poings levés de Tommie Smith et de John Carlos aux Jeux de Mexico en 1968 en signe de protestation contre le racisme aux États-Unis et en Afrique du Sud est emblématique.

Ensuite, durant les Jeux de Munich en 1972, Raymond Depardon va réaliser un cliché également devenu historique en photographiant le terroriste palestinien, cerveau de la prise d’otages qui s’était introduit dans le pavillon d’Israël, sortant sur le balcon avec une cagoule sur la tête.

Aujourd’hui, de grands photographes s’intéressent à ces athlètes qui pour certains sont devenus de véritables légendes vivantes. Annie Leibovitz, pour la marque Vuitton, a pris en photo le célèbre nageur aux 18 médailles d’or Michael Phelps.
Ensuite, c’est Martin Schoeller, célèbre pour sa série close up, qui a suivi l’équipe américaine pendant leur préparation aux JO de Londres 2012. Des photos de grandes qualités, très intimes (jusque dans la sphère privée des athlètes) avec une mention spéciale pour Oksana Masters, une athlète paralympique pratiquant l’aviron.
 

Champion du monde de taekwondo 2001 en 78kg, toujours N°1 français de sa catégorie, Mamédy Doucara mène, à côté d’un parcours de sportif de haut niveau auquel il ne fixe pas de limites, une carrière naissante de photographe. Mamédy Doucara a commencé la photo en dilettante, en 2005, profitant d’un arrêt forcé dans sa carrière sportive : « Je me suis fait une rupture des ligaments croisés en 2005, ce qui a entraîné 10 mois d’indisponibilité » raconte l’athlète. « J’avais envie de faire de la photo, mais je n’avais pas la prétention d’en faire un métier. C’était juste pour le plaisir, pour faire de belles images ». Mamédy se procure un appareil par le biais d’un ami photographe qui le pousse à persévérer. « Puis c’est devenu une vraie passion. J’étais dans le sport, c’était pour moi un hobby, une façon de me changer les idées ».

Depuis il a réalisé plusieurs expositions, notamment sa dernière intitulée « Chercheurs d’or » qui était visible donc sur le pavillon français à Londres pendant les derniers JO et qui sera bientôt installée sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris. Pour connaitre son travail (et si vous souhaitez commander ses photos !) rendez-vous sur son site : http://www.kelebarapictures.com/site.php

Si vous avez aimé cet article n'hésitez pas à laisser un commentaire ou à le partager.
Laisser une réponse